• Alicia Bk

Déconnectée.


Je commence cet article en ne sachant même pas si je vais trouver les mots justes pour décrire ce qui me traverse. Je veux vous parler d'un "mal" qui s'est installé au fil des mois et avec lequel je n'arrive pas à dealer : les réseaux sociaux et plus particulièrement Instagram.


Depuis plusieurs mois c'est comme si il fallait que je baisse le son pour ne plus entendre le brouhaha des réseaux sociaux qui tourne en fond dans mon cerveau. C'est un lieu de "trop" , trop d'infos, trop d'injonctions, trop de règles, trop de pression qu'on se fout tout seul, trop d'algorithmes. Trop. Tout le temps, trop vite.


Il m'arrive de plus en plus souvent d'avoir envie de tout couper, de ne plus exister virtuellement. Durant l'année qui vient de s'écouler je suis passée par pleins de moments difficiles, un de ces moments était dû au réseaux sociaux. Il y a eu (et il y a encore) la comparaison maladive avec cette impression de ne pas être assez qui me collait (colle) à la peau. Il y a eu les compétitions sournoises. Il y a eu la course aux likes, à la visibilité, il y a eu l'impression de perdre pied dans cet océan de talent. Il y a eu les moments à se forcer pour créer du contenu. Il y a eu ces heures perdues à scroller pour voir à quel point tout le monde fait mieux et lorsque ce n'est pas le cas, à se sentir rassurée qu'on fasse moins bien. Il y a eu ces nombreuses fois où j'ai pesté intérieurement du manque de sincérité des gens et de leur foutue manière de se prendre au sérieux, d'être des artistes torturés, quand je faisais exactement la même chose. Un lot de comportements et de pensées qui ne me ressemblent pas, qui ne me plaisent pas, que j'exècre plus que tout.


Et pourtant, face à cette chose impalpable qu'est Instagram, j'ai comme beaucoup de gens failli dans des travers dont je ne suis pas fière, avec l'impression grandissante de perdre le contrôle et surtout de me perdre moi même. Les réseaux sociaux sont venus réveiller des vieux démons, de ceux que j'avais laissé sur le banc du collège pour enfin m'affirmer un peu. Les démons qui me susurrent à l'oreille que de toute façon je ne suis rien ni personne et que ce que je fais n'est pas à la hauteur. Pas joyeux n'est ce pas ?


Mais alors que faire quand ce réseau social a aussi été la solution principale pour trouver des clients ? Quand ça peut s'avérer être un véritable outil professionnel ? Quand il me permet(tait) de partager des tas de choses (et ça j'ai toujours tellement aimé) ? Quand il me permet(tait) de rencontrer de belles personnes et d'échanger avec sincérité dans un climat bienveillant ?


La question reste encore plus ou moins en suspend. Elle se mêle à d'autres questionnements sur ma voie professionnelle. Une chose est sûre j'ai besoin de déconnecter et de reconnecter avec la vraie vie. J'ai besoin de faire un doigt d'honneur à ce truc qui m'a fait me sentir comme une esclave et qui a grignoter beaucoup trop de mes précieuses minutes (heures même !).


Je suis contente d'avoir pris la décision de créer ce blog et de me sentir un peu chez moi quelque part sur la toile. La solution est peut être là pour continuer à partager et exister virtuellement.




6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2021 par bkbulle. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now